RELOOKINGS : 1. Bette Davis, dans NOW VOYAGER (Une Femme cherche son destin), d’Irving Rapper

10 mai 2011 à 19 h 57 min | Publié dans DRAME | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , ,

Le relooking est un thème classique du cinéma hollywoodien, illustré tant par des comédies ou comédies musicales (NINOTCHKA, FUNNY FACE), que des thrillers (VERTIGO), mélodrames (UNE ÉTOILE EST NÉE), drames ou comédies romantiques (SABRINA).

ÉCRAN CAPTIF ouvre avec NOW VOYAGER une série limitée de billets consacrée à ce thème. Comme d’habitude, nous laisserons la parole à l’image, en limitant la présentation et les commentaires  au strict minimum.

*******

SYNOPSIS (couvrant exclusivement la partie « captée » jusqu’à la MÉTAMOPHOSE DE CHARLOTTE)

I. LA MÈRE

Charlotte Vale (Bette Davis) est une vieille fille névrosée, prématurément usée, qui vit en recluse sous la coupe d’une mère tyrannique (Gladys Cooper). Craignant pour sa santé, sa belle-sœur, Lisa (Ilka Chase), invite un psychiatre, le Dr. Jaquith (Claude Rains), au domicile des Vale afin qu’il se livre à une évaluation discrète.

2a. FLASHBACK. 2b.L’APPEL À L’AIDE

En tête-à-tête avec Jaquith, Charlotte relate une idylle de jeunesse avec un bel officier de marine (Charles Drake), et la manière brutale dont sa mère y mit fin pour continuer d’exercer son emprise sur elle. Elle implore l’aide du psychiatre.

3. LA CLINIQUE

L’état de Charlotte s’améliore sensiblement à la clinique de Jaquith, mais elle ne se sent pas la force de tenir tête à sa mère et échapper à sa domination. Jaquith lui remet alors l’extrait d’un poème de Walt Whitman, pour l’encourager à chercher elle-même sa voie (« Now Voyager, sail thee forth to seek and find »)…

4. La CROISIÈRE  et la MÉTAMORPHOSE de Charlotte sont décrites dans les légendes des captures.

 *****

 LA MÈRE

FLASHBACK : L’IDYLLE BRISÉE

RETOUR AU PRÉSENT : CHARLOTTE APPELLE À L’AIDE

LA CLINIQUE
Lent fondu sur le visage de Charlotte rouvrant un court montage de plans  d’ensemble (le lissage, la sirène lançant son appel, la descente des premiers passagers). Le récit a marqué une ellipse de quelques jours (ou semaines). Nous apprendrons bientôt que Charlotte s’est jointe à un groupe de touristes en croisière en Amérique du Sud. À l’escale, les voyageurs s’étonnent et s’irritent de son absence prolongée : personne ne l’a vue depuis New York, se plaint l’un d’eux.

Le Steward (Panklyn Pangborn) demande le silence : Charloette va enfin se montrer…

Partant en gros plan sur une très élégante paire de chaussures, la caméra remonte lentement jusqu’à son visage, détaillant au passage son spectaculaire relooking : son tailleur, ses longs gants blancs, ses rondeurs insoupçonnables sous les robes informes qu’elle portait jusqu’alors,  et enfin son visage, magnifié par un sublime chapeau blanc et une voilette diaphane.

Charlotte marque un temps d’arrêt. Elle prend la mesure de son impact sur le groupe (hors champ), et descend lentement la rampe à pas mesurés. Elle est prête sa première aventure. Nul ne saura jamais comment elle a réussi à se transformer aussi radicalement de l’intérieur pour se réapproprier son corps, son apparence, son esprit. 

Laisser un commentaire »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :